Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO

En 2011, l'équitation de tradition française a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO. La notion de patrimoine culturel immatériel (PCI) a été formalisée par une convention internationale en 2003, que la France a ratifiée en 2006. L'UNESCO définit le PCI comme un ensemble de pratiques vivantes, qui doivent être perpétuées. L'équitation de tradition française a été considérée par l'UNESCO comme répondant à cette définition.

L’équitation de tradition française est un art de monter à cheval ayant comme caractéristique de mettre en relief une harmonie des relations entre l’homme et le cheval. Les principes et processus fondamentaux de l’éducation du cheval sont l’absence d’effets de force et de contraintes ainsi que des demandes harmonieuses de l’homme respectant le corps et l’humeur du cheval. La connaissance de l’animal (physiologie, psychologie et anatomie) et de la nature humaine (émotions et corps) est complétée par un état d’esprit alliant compétence et respect du cheval. La fluidité des mouvements et la flexibilité des articulations assurent que le cheval participe volontairement aux exercices. Bien que l’équitation de tradition française soit exercée dans toute la France et ailleurs, la communauté la plus connue est le Cadre Noir de Saumur, basé à l’École nationale d’équitation (Institut français du cheval et de l'équitation). Le dénominateur commun des cavaliers réside dans le souhait d’établir une relation étroite avec le cheval, dans le respect mutuel et visant à obtenir « la légèreté ». La coopération entre générations est solide, empreinte de respect pour l’expérience des cavaliers plus anciens et riche de l’enthousiasme des plus jeunes. La région de Saumur est également le foyer des enseignants, des éleveurs, des artisans (selliers, bottiers), des services vétérinaires et des maréchaux-ferrants. De fréquentes présentations publiques et des galas donnés par le Cadre Noir de Saumur contribuent à assurer la visibilité de l’équitation de tradition française.

 

Le plan de sauvegarde

Le plan de sauvegarde de l'équitation de tradition française de l'École nationale d'équitation (ENE) se décline en trois axes :

  • colloques et démonstrations didactiques destinés aux enseignants et professionnels, pour permettre échanges et témoignages ; formation internationale des moniteurs étrangers à Saumur proposée aux candidats intéressés par un approfondissement de leurs connaissances dans ce domaine ; invitation de personnalités équestres étrangères à présider les galas pour témoigner de leur attachement aux valeurs de l'équitation de tradition française.
  • accès facilité à un riche fonds de documents : le développement du centre de documentation de l'ENE regroupant ouvrages anciens, éditions inédites, documents précieux mais aussi vidéos et archives photographiques, est un moyen puissant de sauvegarder et diffuser des savoirs utiles aux cavaliers. La numérisation des livres et leur diffusion libre sur le site internet de l'ENE offre un accès mondial et facile à des documents parfois introuvables ou très rares.
  • prise de conscience dès la formation élémentaire en club : grâce à la participation de la Fédération française d'équitation, l'attention des cavaliers amateurs et des enfants sera attirée par l'introduction d'un chapitre particulier dans les prochaines éditions des ouvrages de préparation aux examens fédéraux, en mettant en valeur la spécificité de l'équitation de tradition française, en particulier le refus de céder à la violence et à la contention, et les vertus d'une école de vie respectueuse et ambitieuse.

 

< >

Formulaire de candidature de l'équitation de tradition française (liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité)