Geneviève Pinçon

Le Roc-aux-Sorciers, (Angles-sur-l'Anglin, Vienne)

Dans l’abri du Roc-aux-Sorciers (15 000 ans) la place du cheval est plus marginale dans une composition dominée par les bouquetins et les représentations féminines. Les attitudes sont également plus individualisées : le cheval dit « de la découverte » est debout sur ses jambes jointes et tourne la tête vers l’arrière, un autre animal incline la tête vers le sol. Ces figures exécutées en bas-relief et relief léger occupent la partie haute de la frise. À la partie inférieure, un cheval broutant traité en relief gravé et gravure est associé à d’autres équidés incomplets.