Collection : Musée d'archéologie nationale © RMN-Grand Palais / Loïc Hamon

Le Mas d’Azil (Ariège) : fragment probable de propulseur

Aménagée sur bois de renne, cette pièce est interprétée comme un fragment de propulseur. Elle a été mise au jour dans les fouilles conduites par Édouard Piette dans la grotte du Mas d’Azil à la fin du XIXe siècle et est aujourd’hui attribuée au Magdalénien moyen et supérieur. Trois têtes de chevaux sont traitées dans un style réaliste et sensible. Deux se détachent du corps de l’objet ; la troisième traitée en relief sur le fût même de l’objet figure un animal à l’œil clos, la langue pendante et une partie du crâne apparente. Ces éléments laissent suggérer une tête écorchée ou en décomposition, représentation rare dans le domaine de l’art mobilier paléolithique.