Musée national du château de Pau, P64-25-16 © RMN-Grand Palais / René-Gabriel Ojéda

Bataille de Montcontour 3 octobre 1569, estampe par Frans Hogenberg

Avec l'avènement de la cavalerie légère, et son équipement en armes à feu, apparaît une nouvelle tactique, le « caracol » : devant l'armée disposée en hérisson à Montcontour, deux ou trois compagnies de cavaliers groupées en un escadron se formaient sur six rangs ; le premier s’avançait au trot ou au petit galop, déchargeait ses pistolets sur les fantassins ennemis, puis dégageait le front, chaque cavalier faisant demi-tour et disparaissant au galop, pour faire place au deuxième rang, et allait se reformer derrière le sixième rang pour recharger ses armes ; et ainsi de suite jusqu’à épuisement des munitions et des chevaux.