© Musée de la vénerie de Senlis / Christian Schryve, Compiègne

Découplé de l'équipage Picard Piqu'hardi en forêt de Compiègne aux Mares-de-Jaux, peinture par Gustave Parquet, vers 1890.

L’équipage Picard piqu’hardi fut l’un des plus célèbres d’Île-de-France. il fut fondé en 1845 sous la direction du baron de Poilly, du vicomte de Courval et du jeune vicomte Roger de Chezelles et resta dans cette famille jusqu’à l’aube de la Première Guerre mondiale.
Dans une chasse à courre, le découplé consiste à libérer les chiens de leurs liens (la couple), pour leur permettre de poursuivre l'animal repéré. Les valets découplent une meute fort importante : le piqueux, sur son cheval gris, indique la voie aux chiens. En face de lui, le maître d’équipage donne ses explications à une élégante amazone sur un pur-sang. Les boutons se tiennent en arrière plan, prêts à partir. Dans le tilbury voyage sans doute une personne âgée qui ne peut plus monter. Les lignes de fuite du tableau convergent vers le chien de tête.

En savoir plus : www.culture.gouv.fr