© Cadre noir de Saumur

Le colonel Danloux sur Acis

L’équitation ayant été longtemps l’apanage des militaires, il va de soi que beaucoup des grandes avancées équestres viennent de leurs expériences. Ainsi, la position prise aujourd’hui par les cavaliers au-dessus du saut commence à être adoptée à la fin du XIXe siècle, sous l’impulsion de Frederico Caprilli (1868-1907), capitaine de cavalerie. Jusqu’alors, les cavaliers restaient bien assis dans le fond de leur selle lorsque le cheval franchissait l’obstacle. Caprilli invente la monte en suspension, le buste en avant au-dessus du saut, afin de soulager le dos du cheval. Quelques années plus tard, le colonel Danloux (1878-1965), écuyer en chef au Cadre noir de Saumur de 1929 à 1933, améliore la technique de Caprilli en favorisant une souplesse des articulations, notamment du genou. Avec l’aide de l’officier italien Alvisi, il met en place une selle permettant d’adopter plus facilement et confortablement cette position à l’obstacle. La selle Danloux, référence des premiers cavaliers de CSO, se caractérise ainsi par des taquets plus prononcés et un siège plus creux.