Collection : musée Fragonard de l'École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort / Photo Olivier Jourdanet / MCC

Moulage en plâtre du cœur du cheval, par Eugène Petitcolin, vers 1908

Si le plâtre est le matériau par excellence des artistes, son utilisation est moins fréquente dans la représentation anatomique. Cependant, certaines collections conservées dans les écoles vétérinaires françaises recèlent de très nombreux spécimens colorés. Le plâtre a l’avantage d’être peu onéreux et d’un maniement aisé.

.